* NOUVEAUTES ! *   Séminaire interdisciplinaire, Bourse de la Fondation, Journées internationales 2018, publications... En savoir plus...

Jean Laplanche,  auteur d'une théorie originale

 vocabulaireLa traduction occupe par ailleurs une place centrale dans l’œuvre de Laplanche, où elle est reprise d’un point de vue métapsychologique.

Laplanche est l’auteur d’une théorie originale en psychanalyse. En restant au plus près de la découverte de Freud, il a proposé de  Nouveaux fondements pour la psychanalyse, qui l’ont amené à redéfinir plusieurs de ses concepts de base.

La pensée de Laplanche s’est élaborée par étapes, à partir d’une interrogation à la fois critique et historique, permettant de dégager une problématique de l’objet de la psychanalyse, en l’occurrence de l’inconscient sexuel et des voies qui permettent d’y accéder.

La pensée de Laplanche s’est systématisée sous la forme de la Théorie de la séduction généralisée. Cette théorie s’articule autour de deux éléments :

  • la situation anthropologique fondamentale et
  • l’hypothèse traductive du refoulement.

Elle procède d’un constat : si la psychanalyse n’a pas inventé l’inconscient sexuel, elle l’a cependant découvert dans la mesure où elle a mis en lumière son altérité radicale par rapport à la conscience et la spécificité du mode d’action de ses dérivés. Ceux-ci se présentent sous la forme d’une force étrangère au sujet, inaccessible aux actions éducatives et aux bonnes intentions.

Cette force est irréductible à une psychologie des besoins ou de la motivation, et résiste à toute logique du sens et de la communication. Elle agit dans l’ensemble des activités humaines.

C’est pourquoi la métapsychologie ne doit pas seulement porter sur la conception psychanalytique de l’âme humaine et la genèse de l’inconscient sexuel, mais doit aussi pouvoir rendre compte du mode d’action de la pratique psychanalytique.

La théorie de Laplanche se distingue de façon significative des principales orientations postfreudiennes. Elle réaffirme la centralité de la sexualité dans la vie psychique et montre que la psychanalyse, en raison du mode d’investigation des processus inconscients qu’elle a institué, contribue de façon unique à la compréhension de la sexualité humaine, dont les manifestations non seulement se concrétisent dans la vie sexuelle et érotique au sens habituel du terme, mais agissent sur le corps, sont indissociables de la subjectivité, ont un impact sur le fonctionnement cognitif et les états affectifs et, de ce fait, doivent être pris en considération dans toute théorie de la société.

Cette position relève de choix théoriques sur la traduction, que Laplanche a notamment développés dans Traduire Freud, de même que dans quelques autres articles, dont Clinique de la traduction freudienne, Le mur et l’arcade, Spécificité des problèmes terminologiques dans la traduction de Freud, Les échecs de la traduction...

Plus d'informations sur la théorie de la séduction généralisée de Jean Laplanche

next64prev64