* NOUVEAUTES ! *   Séminaire interdisciplinaire, Bourse de la Fondation, Journées internationales 2018, publications... En savoir plus...

DU VENDREDI 18 JUILLET AU VENDREDI 25 JUILLET 2014,

notre fondation organisait à la CERISY le colloque 


cerisy160   fjl350

 

LA SÉDUCTION À L'ORIGINE:

L'ŒUVRE DE JEAN LAPLANCHE

 

DIRECTION : Christophe DEJOURS, Felipe VOTADORO
COMITÉ SCIENTIFIQUE : Jacques ANDRÉ, Brigitte EOCHE-DUVAL, Vladimir MARINOV, Marcelo MARQUÈS, Patrick MÉROT, Pascale MICHON-RAFFAITIN, Hélène TESSIER

 

À partir de 1960 et de sa contribution (avec Serge Leclaire) au Colloque de Bonneval sur l’Inconscient, Jean Laplanche va développer - en spirale - une pensée psychanalytique affranchie de toute allégeance, qui ne cède en rien aux effets ni à la fascination de la mode, voire s’affirme à contre-courant.

"Aller à contre-courant" signifiait, pour Jean Laplanche, rester au plus près de l’exigence qui anime les praticiens de l’analyse, exigence dont il fallait rendre compte jusque dans la théorie même. Dans son rapport à l’héritage freudien, il s’agissait de "remettre Freud au travail, de faire travailler (grincer éventuellement) son œuvre, en travaillant avec elle". C’est cette même "méthode" que nous appliquerons à notre tour à l’œuvre de Jean Laplanche.

Entre séduction et inspiration, entre étayage et primat de l’autre, entre Sexual et genre, entre énigme et traduction, le fil de l’ouverture - de la blessure - copernicienne présent dans les "Nouveaux Fondements" proposés par Jean Laplanche, semble, de façon croissante, retenir l’attention de penseurs venant des horizons les plus divers.

Les trois volets de ce colloque: les moments théoriques de l’œuvre, les incidences de la théorie sur la pratique analytique et la psychanalyse "exportée" (ou "hors cure"), articuleront les interventions de façon à permettre la discussion la plus large entre analystes et chercheurs d’autres disciplines et d’autres cultures linguistiques.

 

Voici quel en était le CALENDRIER:


Samedi 19 juillet

  • Primat de la sexualité et pathologie de la névrose

Ilka QUINDEAU: The Ascription (Assignment) of Sex / Gender as Enigmatic Message
Susann HEENEN-WOLFF: La normativité de la psychanalyse revisitée
Discutant: Jean-Daniel SAUVANT

  • Sources épistémologiques

Hélène TESSIER: Rationalisme et théorie de la séduction généralisée: enjeux et perspectives
Patrick GUYOMARD: Liens entre la pensée de Laplanche et celle de Lacan: une filiation incontestable et une critique non moins contestable
Discutant: Jean-Marc DUPEU


Dimanche 20 juillet

  • Abus sexuels

Judy GAMMELGAARD : Seduction at the beginning; the work of Jean Laplanche
Francis MARTENS: Abus sexuels, fantasme d’abus sexuel: au fondement paradoxal du "Sexual" et des sociétés humaines
Discutant: Patrick MÉROT

  • Situation anthropologique fondamentale - Transfert en creux - Contre-transfert

Jean-Claude ROLLAND: "Le dénuement" ou ce qui de la cure se dérobe à la théorie analytique
Alberto LUCHETTI: Contra contre-transfert: pour une critique de la pratique en psychanalyse
Discutant: Jacques ANDRÉ


Lundi 21 juillet

  • Hors la cure, la psychanalyse

Teresa de LAURETIS: The Silence of the Drive: A Filmic Inscription
Felice CIMATTI: From the message to the image: how to come out of the enigma
Discutant: Brigitte EOCHE-DUVAL

 

  • Traduction

Jean-Daniel SAUVANT: Jean Laplanche: le traducteur traduit
John FLETCHER: Translation from the beginning: Sublimation à l’origine as a Metapsychological Category and the case of Leonardo
Discutant: Udo HOCK


Mardi 22 juillet

  • Normativité et sexuel polymorphe,

avec Adriana CINELLO (Normativité et psychanalyse) et Françoise NEAU (Le sexuel polymorphe contre la normalité monomorphe)
Discutant: Jonathan HOUSE (What are the drang and the Ziel of Laplanche’s source-objet?)

Mercredi 23 juillet

  • Théorie de la séduction généralisée et psychopathologie de la psychose

avec José Carlos CALICH (La troisième topique: clivage, deux inconscients) et Marta REZENDE CARDOSO (Inconscient enclavé: quand les messages demeurent "à fleur de conscience")
Discutant: Christophe DEJOURS

  • Interprétation, herméneutique et transfert,

avec Mi-Kyung YI (Interprétation, autrement dit? Enjeux de la question herméneutique en psychanalyse) et Viviane CHETRIT-VATINE (Offre d'analyse, l'offre de l'analyste)

Discutant: Pascale MICHON-RAFFAITIN


Jeudi 24 juillet

  • L’inconscient entre le texte et la traduction

Jeffrey MEHLMAN: Reading (with) Laplanche: Notes Toward a Memoir
François ROBERT: L'inédit freudien
Discutant: Marcelo MARQUES

 

  • Clinique avec les enfants

Monique BYDLOWSKI: La situation anthropologique fondamentale de Jean Laplanche et le concept d’intersubjectivité dans le développement néonatal
Gilbert DIEBOLD: À Pommard les discussions hors-champ sur l'ethologie et la neuro-physiologie
Discutant: Felipe VOTADORO


Vendredi 25 juillet

  • Périodisation, continuité et rupture dans la pensée de Jean Laplanche

avec Vladimir MARINOV(Périodisation, continuité et rupture dans la pensée de Jean Laplanche) et Udo HOCK (Périodisation de l'œuvre de Laplanche)
Discutante: Hélène TESSIER

Christophe DEJOURS & Felipe VOTADORO: Clôture

 

RÉSUMÉS :

Viviane CHETRIT-VATINE: Offre d'analyse, l'offre de l'analyste

À partir d’une lecture renouvelée, 20 ans après la publication de "Du transfert, sa provocation par l’analyste", lecture prenant en compte mes développements inspirés d’une rencontre non consensuelle entre Laplanche et Lévinas, je proposerai d’interroger les apports de cet ancien article quant à la pratique contemporaine de la psychanalyse. Seront remises en question les avancées Laplanchiennes quant à la réouverture de la situation originaire avec l’offre de l’analyste et en particulier son concept de transfert en creux ou transfert de séduction originaire, le transfert à l’énigme. Dans la foulée, j’avancerai la notion de "saisissement éthique" de l’analyste, saisissement intrinsèque à la situation analytique, évoluant en "passibilité" vivante de responsabilité asymétrique à l’autre, alors que l’offre d’analyse inciterait tout autant un transfert a- linéaire d’espace matriciel.

Dr Viviane Chetrit-Vatine, Israel Psychoanalytic Society, former Scientific Secretary, former President. Israel Psychoanalytic Institute, faculty member. CRPMS research attaché; Université Paris VII Diderot. Adult and Child training analyst. Private practice in Tel-Aviv and Jerusalem.

Publications
Chetrit-Vatine V. (2004b), "Primal seduction, matricial space and asymmetry in the psychoanalytic encounter", Int. Journal of psycho-analysis, vol 85, part 4, p.841-856.
Chetrit-Vatine V. (2008), "The analyst at work; Some thoughts related to the ethical seduction of the analytic encounter: A commentary on A man who was tied up", Int. Journal of psycho-analysis, vol. 89, p. 491-496.
Chetrit-Vatine V. (2012), La séduction éthique de la situation analytique; aux origines féminines/maternelles de la responsabilité pour l’autre, PUF, coll. "Le fil rouge" [The ethical seduction of the analytic situation, the feminine/maternal origins of responsibility towards the other, Karnac/IPA Publishers, 2014].
Chetrit-Vatine V. (2013), "La trace manquante: le tiers matriciel", Le Paternel, RFP, vol. 77, p. 1606-1612.
Bibliographie
Laplanche J . (1992), "Du transfert, sa provocation par l’analyste", in Le primat de l’autre en psychanalyse, Paris, Champ Flammarion.
Scarfone D. (2014), "Preface", in The ethical seduction of the analytic situation, the feminine/maternal origins of responsibility towards the other, Karnac/IPA Publishers.

 

Felice CIMATTI: From the message to the image: how to come out of the enigma
At the beginning - says Laplanche - there's a riddle: an enigma in a double sense. The sender of the enigmatic message does not know that he has issued a message, the receiver of the message does not know that he has received a message. The human mind is built around this enigmatic message. Psychoanalysis is an attempt to solve this puzzle. But the solution of a riddle cannot be a sign, because each sign, in turn, must be interpreted. And so on ad infinitum. The solution of the riddle cannot be another puzzle. What we need is to find a different logic from that of the enigma and language. In this paper I propose to consider the aesthetic experience as the only way out of the language. Above the riddle there is the image.

Felice Cimatti teaches Philosophy of Language at the University of Calabria, Italia. He is teacher of Istituto freudiano (Association de la Fondation du Champ freudien), Roma. His main publications on mind and psychoanalysis are: The sense of mind. For a critique of cognitive science; The face and the word. For a superficial psychology; Philosophy of animality. He edited, along with Silvia Vizzardelli, Philosophy of psychoanalysis. An introduction in twenty-one steps and, along with Alberto Luchetti, Body, language and psychoanalysis.

John FLETCHER: Translation from the beginning: Sublimation à l’origine as a Metapsychological Category and the case of Leonardo
In response to the rubric of the Colloque - Séduction à l’origine - I will consider the key category of translation as a translation "à l’origine" that gives rise to both successive retranslations and non-translations. The first part of the paper will consider Freud’s seminal letter of translation (6th Dec. 1896), its proposal of translation as a central process in the formation of the psychical apparatus and its elaboration of Eine Versagung der Übersetzung or a failure / refusal of translation or two forms of non-translation which includes both repression (a refusal to translate) and a complete absence of defense (a refusal to be translated). If the latter two possibilities are identified by Freud with neurosis and perversion, translation itself is relatively unexplored by Freud, except that he specifies that "every later transcript inhibits its predecessor and drains the excitatory process from it". It is the argument of this presentation that this contains the seed of the later unfinished concept of ‘sublimation’ and anticipates Laplanche’s identification of the more specialised category of sublimation with the whole field of "binding". It consider Laplanche’s differentiation between the situation of a ‘secondary sublimation’ of the already constituted drives and aderivation of a "primal sublimation from the beginning" at the origins of the drive, which is a primal translation or "carrying across". This initiates Freud’s refusal of translation-repression that lays down the source-object of the drive. It concludes with a consideration of the case of Leonardo, in particular the London cartoon and the Louvre Virgin and Child wth St. Anne, as a challenge to Freud’s claim that the product of sublimation has no continuing attachment to its source in the infantile complexes.

John Fletcher, Associate Professor, University of Warwick, UK, has written extensively on literature, film and psychoanalysis, and especially translated, edited and commented on the work of Jean Laplanche, including the following;

Jean Laplanche: Seduction, Translation and the Drives, a collection of seminars, interviews, translated papers and critical commentaries by Laplanche and about his work. Co-edited with Martin Stanton, London: the Institute of Contemporary Arts (ICA Documents series), 1992.
Jean Laplanche: Essays on Otherness, edited with an editorial Introduction, "Psychoanalysis and the Question of the Other", Warwick Studies in European Philosophy, London: Routledge, 1999.
Special issue of New Formations (no. 48, 2003), Jean Laplanche and the Theory of Seduction, presenting the recent work of Jean Laplanche and his co-thinkers, with an editorial introduction: "Recent Developments in the General Theory of Primal Seduction".
"Seduction and the Vicissitudes of Translation: the Work of Jean Laplanche", The Psychoanalytic Quarterly, vol. LXXVI, no. 4, 2007.
"Gender, Sexuality and the Theory of Seduction", The Academic Face of Psychoanalysis, ed. Louise Braddock and Michael Lacewing, London: Routledge, 2007.
""His Majesty the Ego": from Freud to Laplanche”, Sitegeist: a Journal of Psychoanalysis and Philosophy, no. 4, Spring, 2010.
Jean Laplanche, Freud and the Sexual: 2000-2006, editor and textual reviser: John Fletcher, trans. John Fletcher, Jonathan House, Nicholas Ray, New York: International Psychoanalytic Books, 2012.
Freud and the Scene of Trauma, New York: Fordham University Press, 2013.
Seductions and Enigmas: Laplanche, Theory, Culture, ed. John Fletcher and Nicholas Ray, Lawrence and Wishart, London 2014.

 

Judy GAMMELGAARD: Seduction at the beginning; the work of Jean Laplanche
We are a small group of researchers, working at the University of Copenhagen Centre of Psychoanalysis, with children suspected of having been sexually abused. In our work with these children and the authorities, who either observe or interview the children, we rely on Jean Laplanche’s general theory of seduction. To paraphrase Laplanche, we must put his theory to work in our attempt to understand the different forms of seduction, from the perverse sexual crime - which as Laplanche notes is ultimately caused by the pressure of the death drive - to that kind of seduction, which is infiltrated by the unconscious infantile sexuality of the adult.

When we suspect or investigate child sexual abuse we seldom acquire direct evidence of what the child has experienced. The potential trauma seldom manifests itself as a concrete, matter-of-fact symptom. We have, however, also met children who have responded to enigmatic messages from adults in more obvious sexual ways. We have chosen to discuss cases that focus especially on Laplanche’s translational models in New Foundations for Psychoanalysis (1989), Essays on Otherness (1999) as well as in Freud and the Sexual(2011).

Professor, Dr. Phil, at The Institute of Psychology University of Copenhagen. Head of Centre of Psychoanalysis, University of Copenhagen. Training Analyst, Member of The Danish Psychoanalytic Society.

Publications
Gammelgaard, J. (2013), What is the real in psychic reality (unpublished manuscript).
Gammelgaard, J. (2011), "Love, drive and desire in the works of Freud, Lacan and Proust", in The International Journal of Psychoanalysis, 92, 4: 963-983.
Gammelgaard, J. & Zeuthen, K. (2010), "Infantile Sexuality - the concept, its history and place in contemporary psychoanalysis", in The Scandinavian Psychoanalytic Review, 33, 1: 3-13.
Gammelgaard, J. (2010), Betweenity. A discussion of the concept of borderline, The New Library of Psychoanalysis, London, Routledge.

 

Susann HEENEN-WOLFF: La normativité de la psychanalyse revisitée
La métapsychologie freudienne des relations sexuelles de l'adulte sera examinée afin de mettre en exergue le problème de la normativité implicite et explicite de la psychanalyse. L'auteure montrera la pertinence de l'approche laplanchienne pour aller au-delà de cette normativité, qui est contre-productive, autant quant à la compréhension des relations hétérosexuelles que pour tout ce qu'on désigne comme étant "queer".

Après des études universitaires en Sciences d’éducation et psychologique à Jérusalem, Francfort et Paris, une formation à l’analyse groupale à Heidelberg, à la psychanalyse individuelle à la Société Psychanalytique de Paris, Susann Wolff est professeur de psychologie clinique à l’Université de Louvain-La-Neuve et à l’Université Libre de Bruxelles ainsi que sychanalyste formatrice à la Société Belge de Psychanalyse. Ses recherches ont porté sur le traumatisme à long terme de l’ancien enfant juif caché en Belgique et concernent actuellement l’enfant grandissant dans une famille homoparentale.Elle a publié dans des revues scientifiques en français, anglais et allemand. Son dernier livre est: Psychanalyse pour une certaine liberté.

 

Teresa de LAURETIS: The Silence of the Drive: A Filmic Inscription
My contribution is in the field of film theory, in particular the theory of spectatorship, which concerns the relations between film and spectator: how a film is "read" (seen, heard, understood) with reference to the associations, memories and affects it elicits in the spectator. The film Cat People (produced by Val Lewton for RKO in 1942, directed by Jacques Tourneur) has been interpreted by various critics in a psychoanalytic perspective with the notions of female sexuality, hysteria, paranoia and homosexuality. My analysis of the film attempts to distinguish a cinematic, figural level from the thematic and interpretative level, and to show how the film’s visual and sonic composition inscribes the figure of the death drive.

Teresa de Lauretis is Distinguished Professor Emerita of the History of Consciousness at the University of California. She has written on cinema and literature, semiotics, psychoanalysis, feminism and gender. Her recent works include Freud’s Drive: Psychoanalysis, Literature and Film (Palgrave Macmillan, 2008), tr. Pulsions Freudiennes: Psychanalyse, littérature et cinéma(PUF, 2010); Théorie Queer et Cultures Populaires: de Foucault à Cronenberg (Paris, 2007), and "Freuds Bildersprache",Zeitschrift für psychoanalytische Theorie und Praxis 27.1 (2012). Website: teresadelauretis.com.

 

Alberto LUCHETTI: Contra contre-transfert: pour une critique de la pratique en psychanalyse
En dénonçant "l’instrumentalisation du contre-transfert" et une "mystification" à son propos remontant à "l’article initial d’une psychanalyste mal inspirée", Jean Laplanche en critique la fausse-réciprocité et "l’illusion en rapport avec l’oubli croissant dont fait l’objet l’inconscient freudien": "À partir du moment où on assimile à l’inconscient (peut-être ce qu’il y a de moins "subjectif" en nous) toutes les réactions subjectives de l’analyste au cours de la cure (affects, pensées, actes), le champ est ouvert à ce qu’on nomme si banalement la dynamique "transféro-contre-transférentielle"".
Cette communication interrogera les raisons de cette position radicale dans le cadre de la théorie de la séduction généralisée et de la troisième topique qui en découle, en vue d’une critique de la pratique en psychanalyse. Si le contre-transfert "ne peut être autre chose qu’une relation très particulière de l’analyste à son propre inconscient, à sa propre altérité", comment le concevoir quand le transfert en creux qui se met en place dans la situation analytique est celui d’un transfert originaire qui n’a pas réussi à instaurer le dédoublement sexuel fondateur de l’appareil de l’âme qui est au cœur du transfert comme du contre-transfert? Dans ce cas, quelle place pour les affects, les pensées, les images, les actes du psychanalyste en séance, dans la mesure où il sont particulièrement sollicités dans le traitement de certains patients?

Psychiatre, psychanalyste titulaire et formateur de la Société Psychanalytique Italienne, Alberto Luchetti a longtemps fait partie de la rédaction de la Rivista di psicoanalisi, dont il a été le rédacteur en chef (2005-2009) et le directeur (2009-2013). Il a traduit en italien la plupart des œuvres de Jean Laplanche et a écrit plusieurs articles de psychanalyse, dix entrées pour le dictionnairePsiche (publié par Einaudi) ainsi que des introductions aux œuvres de Freud pour les éditions BUR-Rizzoli (Trois essais sur la théorie sexuelle, Moi, la psychanalyse, Écrits sur la religion, L’élaboration du deuil).

 

Vladimir MARINOV: Périodisation, continuité et rupture dans la pensée de Jean Laplanche

Rarement œuvre psychanalytique plus que celle de Laplanche semble avoir cheminé d'une façon plus sereine selon la trajectoire d'une spirale agrandissant sans cesse sa circonférence avec chaque nouvelle spire qui reprend des thèmes déjà parcourus sous un angle nouveau et pour les intégrer dans une perspective plus approfondie et plus large que la précédente. Et si ce calme n'était qu'apparent? Pris dans des enjeux de filiation analytique des plus prestigieux, rebelle à toute allégeance théorique et institutionnelle, ambitieux de fonder de Nouveaux Fondements pour la Psychanalyse, le rapport de Laplanche avec deux de ses principaux interlocuteurs, Freud et Lacan, ne fut pas de tout repos. Avec Freud, dont il connaît l’œuvre mieux que quiconque, il a opéré une révolution copernicienne s'opposant à sa vision parfois ipsocentriste et fonde une psychanalyse basée sur le primat de l'autre (l'adulte séducteur); avec Lacan; il s'insurge contre l'idée d'un inconscient structuré comme un langage. Ces conflits externes se doublent, c'est notre hypothèse, d'une conflictualité interne intrinsèque à l'œuvre elle-même. À partir de Hölderlin et la question du père, en passant par Vie et mort en psychanalyse, les Problématiques, les Nouveaux fondements pour la psychanalyse jusqu'à l'introduction de la notion moderne de genre dans son rapport avec le sexual et le sexe ainsi que de la mise en évidence chez les patients borderline et les psychotiques d'un inconscient clivé, enclavé, nous pouvons mettre en évidence, au sein même de l’œuvre laplanchienne, des moments de tension de basculement, voire de rupture.

 

Francis MARTENS: Abus sexuels, fantasme d’abus sexuel: au fondement paradoxal du "Sexual" et des sociétés humaines
L'œuvre de Jean Laplanche constitue une clarification, une remise au net et une prolongation de la métapsychologie freudienne en ce qu’elle a de plus spécifique. Enrichi de l’apport des post-freudiens, le modèle scientifique de la théorie de la séduction généralisée revisite avec sobriété les bases de l’anthropologie: il y va des conditions mêmes de la vie et de la survie des êtres humains. D’un côté, l’universalisation de la théorie du traumatisme (Laplanche) et ses conséquences sur la constitution de la pulsion et du désir de vivre, de l’autre, les contraintes structurales de l’échange fondant les possibilités de la vie en société (Lévi-Strauss), débouchent sur deux modes antagonistes de rapport à l’autre (immédiation,médiation) aussi nécessaires l’un que l’autre. De plus, à la lumière de la théorie freudo-laplanchienne du "Sexual", le rapport primordial à l’autre (situation anthropologique fondamentale, découlant des contraintes biologiques génératrices de Hilflosigkeit) met structuralement ce dernier en position tant de protecteur que de persécuteur. Ces deux paradoxes ne sont pas sans éclairer de multiples facettes de la psychopathologie tant sociale qu’individuelle.

Francis Martens est anthropologue, psychologue, psychanalyste, psychothérapeute (adultes, enfants). Il est aussi formateur troisième cycle (psychanalyse avec les enfants) à l’Université Catholique de Louvain (Faculté de Médecine), membre de l’École Belge de Psychanalyse. Animateur du groupe de réflexion Caps Freudiens. président de la Fédération Nationale des Psychologues Praticiens de Formation Psychanalytique de Belgique (APPPsy) et du Conseil d’Éthique de l’Association des Services de Psychiatrie et de Santé Mentale de l’Université Catholique de Louvain, enfin vice-président du Centre d’Appui Bruxellois pour l’Évaluation et l’Orientation des Auteurs d’Infraction à Caractère Sexuel (CAB, Ministère de la Justice).

 

Marta REZENDE CARDOSO: Inconscient enclavé: quand les messages demeurent "à fleur de conscience"

Certains éléments peuvent soit rester dans l’appareil psychique dans un état singulier, radicalement étranger, sans même pouvoir être "traités" par le moi, soit entrer dans le circuit traductif. La tendance sera donc celle de les répéter de manière compulsive et fragmentée, sans pouvoir les faire entrer dans le registre de la répresentation et/ou celui du refoulement. Dans cette communication, on analysera les aspects plus violents ou déliants du fonctionnement psychique. Ils nous conduisent vers l’action d’une "culture pure de l’altérité" agissant chez l’individu comme une "enclave", comme une "extériorité": impossibilité de s’approprier l’autre, impossibilité pour le moi de l’intégrer ou de le refouler dans son territoire.

Cardoso, M.R., "Entretien avec Jean Laplanche", in Cadernos de Psicanálise SPCRJ, Rio de Janeiro v.16, n°19, 2001.
Laplanche, J., Nouveaux fondements pour la psychanalyse, Paris: PUF, 1990.
Laplanche, J., Le primat de l’autre en psychanalyse, Paris: Flammarion, coll. "Champs", 1997.
Laplanche, J., "Trois acceptions du mot "inconscient" dans le cadre de la Théorie de la Séduction Généralisée", in Psychiatrie Française (Le concept d’inconscient selon Jean Laplanche), vol. XXXVII 3/06, 9. 9-25, novembre 2006.
Scarfone, D., "Éloge de la conflictualité", texte présenté au Second International Conference "Jean Laplanche on psychic conflict", Londres/Canterbury, 1994.

 


François ROBERT: L'inédit freudien
Traduction et métapsychologie se conjuguent doublement dans l’œuvre de Jean Laplanche. D’une part, le "modèle traductif" emprunté à Freud est le point de départ d’une métapsychologie de l’inconscient liée à la théorie de la séduction généralisée: un inconscient réel, infantile et sexuel, constitué par la non-traduction du message énigmatique de l’adulte. D’autre part, la traduction proprement dite de Freud est elle-même porteuse d’une métapsychologie inédite. L’"appareil de l’âme", la "motion de souhait", c'est-à-dire la "force de pulsion" propre au souhait inconscient, la "contrainte" psychique qu’exerce cette force de pulsion: autant d’exemples de cet inédit freudien révélé par une traduction qui ne vise pas tant à restituer la littéralité de l’allemand freudien qu’à expliciter, conceptualiser et déployer certains éléments de la pensée de Freud.

François Robert est membre du Comité éditorial des Œuvres complètes de Freud aux Presses Universitaires de France, co-responsable de la terminologie avec Jean Laplanche.

Traduire Freud (en collaboration avec A. Bourguignon, P . Cotet et J. Laplanche), PUF, 1989.
Préfaces à S. Freud dans la collection "Quadrige" aux PUF: L’interprétation du rêve, Dora (in Cinq psychanalyses), Trois essais sur la théorie sexuelle, Métapsychologie, Le moi et le ça, Abrégé de psychanalyse.
Traduction de S. Freud, Lettres à Wilhelm Fliess (en collaboration avec F. Kahn), PUF, 2006.
Dernier article paru: "Le conflit des traductions", in Translittérature, été 2013, n°45.

 

Hélène TESSIER: Rationalisme et théorie de la séduction généralisée: enjeux et perspectives
La communication analyse les sources épistémologiques de la théorie de la séduction généralisée et le fondement rationaliste de l’œuvre de Laplanche, en ce qu’il s’incarne dans la définition de la sexualité en psychanalyse, la délimitation de son objet d’étude et le refus de l’éclectisme. Ce rationalisme a conduit Laplanche à contester le rôle traditionnellement attribué aux grands complexes de la psychanalyse, tout en remettant aussi en question les courants relationnels. La communication propose une définition du rationalisme qui en met en évidence la dimension politique. Elle examine les enjeux du rationalisme, tel qu’il s’incarne dans la théorie métapsychologique de Laplanche et dans sa conception de la pratique psychanalytique, s’agissant de la contribution spécifique de la psychanalyse à la compréhension des conduites humaines et de ses rapports avec les autres disciplines.

Hélène Tessier est avocate, psychanalyste, membre de la Société canadienne de psychanalyse et de l’Association psychanalytique internationale. Elle est professeure agrégée à la Faculté des sciences humaines et de philosophie de l’Université Saint Paul, à Ottawa et directrice du Centre de recherche sur le conflit de cette université. Membre du Conseil scientifique de la Fondation Jean Laplanche - Nouveaux Fondements pour la psychanalyse, elle est l’auteur de textes sur la psychanalyse américaine et sur l’œuvre de Jean Laplanche, en particulier sur les fondements rationaliste de cette théorie.